Lumière sur le projet « PSIEE », de l’UNAEE !

image1Cassandre, Mélanie, Elodie et Guilhem, de l’Union Nationale des Associations des Etudiants en Ergothérapie, nous présentent leur projet PSIEE lauréat du PIEED 2016 et nous font part de leur vision de l’ECSI et de comment ils ont pu, dans le cadre de l’ergothérapie, mener des actions à l’international.

Pouvez-vous vous présenter, ainsi que résumer votre projet et le rôle de votre association ?

Guilhem : Nous sommes Cassandre, Mélanie, Elodie et Guilhem, de l’association UNAEE, soit l’Union Nationale des Associations des Etudiants en Ergothérapie. Cette discipline a pour but de prévenir ou réduire les situations de handicap chez certaines personnes en tenant compte de leurs habitudes de vie et de leur environnement. Notre projet est de réaliser un outil pédagogique basé sur la prise en charge de l’interculturalité en ergothérapie. Au final il s’agira d’un jeu basé sur un échange réalisé au cours d’un projet de solidarité à Madagascar, le PSIEE. Il s’agit en fait d’un des projets menés par l’UNAEE, qui au niveau national mène des missions plus larges.

Et en quoi ce projet de solidarité a consisté plus précisément ?

Guilhem : Lors du projet de solidarité, nous avons eu la chance de rencontrer les premiers étudiant-e-s en ergothérapie malgaches. A la suite de cela nous nous sommes dit qu’il serait une bonne idée de commencer un échange durable, et de monter ensemble un jeu qui soit basé sur la prise en charge des différences culturelles en ergothérapie. C’est quelque chose que nous voyons finalement assez peu dans nos cours, il nous semblait néanmoins important d’aborder cet aspect de façon ludique. Nous voulons développer cette idée ensemble pour ensuite la diffuser à l’ensemble des étudiant-e-s en ergothérapie, et sensibiliser tout le monde par ce biais

Quelle vision de l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale votre projet porte-t-il ?

Guilhem : L’outil pédagogique que nous allons créer aura une portée très importante dans notre réseau, puisque chaque événement à venir regroupe un grand nombre d’étudiant.es en ergothérapie. Le jeu créé sera un moyen de relayer d’une part les actions qui ont pu être menées chaque année à Madagascar, et d’autre part toutes les valeurs de sensibilisation que nous avons souhaité faire passer dans ce jeu. C’est un moyen de sensibiliser aux différences culturelles, mais aussi à la tolérance et au savoir vivre. Il est important pour nous de promouvoir toutes ces valeurs.

Qu’est ce qui a fait – durant votre projet de terrain – que vous ayez souhaité vous lancer dans une action d’ECSI qui dépasse le simple projet terrain ?

Cassandre : C’est peut-être le choix de la destination pour notre projet de terrain, car nous pensons que cela a beaucoup d’influence sur le mode de sensibilisation. Nous parlons différemment suivant l’interlocuteur que nous avons en face, en fonction de la culture, et du contexte. L’équipe sur le terrain me rapportait en effet qu’à Madagascar par exemple, le projet de terrain s’était réalisé avec beaucoup de matériel improvisé, de la récup’ : peu de moyens en soi.

Guilhem : Nous nous sommes aussi dit qu’il serait une bonne chose que cet échange réalisé avec les étudiant-e-s malgaches puisse perdurer. D’autre part nous avons pensé qu’une communication nationale sur ce que nous avions fait pouvait aider d’autres jeunes à se lancer dans ce type de projet, leur prouver que c’est réalisable et leur donner plus de confiance. C’était enfin l’occasion de développer un aspect plus international dans la sensibilisation, vers l’autre et sa culture, alors que nous étions jusque-là plus centrés sur nos pratiques françaises.

Elodie : Je pense que de façon générale les étudiant-e-s en ergothérapie sont très porté-e-s vers la sensibilisation, déjà dans nos bureaux locaux. Donc le fait de participer à un projet comme le PSIEE est une autre forme de sensibilisation, même si ce n’est pas quelque chose de totalement nouveau.

Mélanie : Durant le retour des étudiant-e-s réalisé sur leur projet, la question du partage a été vraiment mise en valeur, le partage de connaissance réciproque entre les étudiant-e-s français et malgaches. Je pense que c’était aussi intéressant pour la suite du projet.

Et comment a évolué votre projet depuis ?

Guilhem : Ce projet consiste en des actions de sensibilisation qui ont lieu tout au long de l’année. Là par exemple nous sommes encore en train de réaliser des événements, comme le Week-end de formation de l’UNAEE il y a un mois. Cela a été l’occasion de tester notre outil pédagogique et de voir aussi ce qu’en pensaient les étudiant-e-s français-e-s, après avoir fait un premier essai avec les étudiant-e-s malgaches en juillet – août. On se sert donc des deux visions. Ça se construit petit à petit, mais la formation s’est super bien déroulée.

Que pensez-vous de l’engagement associatif des jeunes aujourd’hui ?

Guilhem : Nous sommes tombé-e-s dedans quand nous étions petit-e-s ! Je pense que c’est quelque chose de très important dans notre réseau en particulier. Il y a une excellente dynamique que nous adorons et ne changerions pour rien au monde. C’est pourquoi notre projet continue vers plus de sensibilisation, et n’est pas prêt de s’arrêter !

Elodie : Même le PSIEE a permis de faire s’engager des étudiant-e-s qui n’étaient au départ pas tou-te-s dans une association, on voit ensuite qu’ils et elles développent un sentiment d’appartenance.

Cassandre : Je pense que nous devenons tous très engagé-e-s à partir de nos études car l’ergothérapie n’est pas une discipline connue. C’est ce qui fait que nous avons envie de nous faire connaitre auprès des gens, de faire découvrir un métier dont nous sommes fier-e-s. C’est cette envie de partage qui nous motive, et nous donne finalement envie de s’engager. C’est comme ça que nous avons découvert le PSIEE mais aussi d’autres projets réalisés dans le monde. Comme nous ne sommes pas tant d’étudiant-e-s que cela, un petit réseau se crée où les gens se connaissent tous et toutes, et ont facilement accès à ces projets. On se laisse donc vite emporter dans l’engagement !

Publicités
Cet article a été publié dans Lauréats 2016, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s