Qui sont nos partenaires ?

Solidarité Laïque est une association régie par la loi 1901, reconnue d’utilité publique depuis 1990 qui regroupe 55 organisations (associations, coopératives, mutuelles, syndicats et une fondation) liées à l’enseignement public.

Solidarité Laïque est membre parrain d’E&D, élu pour trois ans au Conseil d’Administration. Il participe de ce fait aux assemblées générales de l’association et est partenaire de l’organisation du PIEED, depuis la première édition en 2009-2010.

Ses programmes en France et dans le monde sont fondés sur le principe de l’accès aux droits fondamentaux :

  • le droit à l’éducation pour tous
  • le droit à l’alimentation et à la santé,
  • le droit à la citoyenneté, à la liberté d’expression et à la démocratie
  • la lutte contre les exclusions et discriminations
  • les aides d’urgences en cas de catastrophes naturelles ou de conflits armés.

Sa conception de la solidarité basée sur la responsabilité, l’échange, le respect réciproque permet aux hommes de vivre mieux ensemble.

Par l’éducation, la formation, le partenariat et l’appui à la société civile, Solidarité Laïque veut donner aux hommes où qu’ils se trouvent les moyens d’être autonomes, de se prendre en charge et dès lors de s’affranchir de cette aide. Ainsi la solidarité est conçue comme l’école de la citoyenneté.

Logo FV

France Volontaires est une association d’envoi de Volontaires de Solidarité Internationale qui assure des missions d’intérêt général.

Créée le 1er janvier 2010, France Volontaires a été construite en partenariat avec les principales organisations d’envoi de Volontaires. Elle répond à un double défi : améliorer la qualité des missions de volontariat et assurer une quantité de missions répondant à la demande croissante d’engagement solidaire.

France Volontaires est partenaire du PIEED depuis l’édition 2011.

Ses missions :

  • Informer sur les diverses formes possibles d’engagement volontaire et solidaire dans les pays en développement, sur les conditions et modalités de séjours ou de missions dans les différents pays.
  • Orienter les personnes en fonction de leur profil, disponibilité, expérience, offre de compétences, engagement associatif, vers l’une ou l’autre « famille » de V.I.E.S. ou vers des engagements au niveau national, voire européen.
  • Valoriser : Accroître la notoriété et la reconnaissance des différentes formes de volontariat et d’engagement volontaire dans la société française ainsi que dans les pays d’accueil.
  • Innover : développer une culture de l’innovation au sein des différentes familles de V.I.E.S. et étudier la faisabilité d’un label qualité.
  • Animer : faciliter la mise en réseau des acteurs des V.I.E.S. et favoriser le développement de leurs capacités opérationnelles, en lien avec les collectivités territoriales, les institutions étatiques, les politiques publiques… et animer un Observatoire de l’Engagement Volontaire et Solidaire à l’International.
  • Appuyer dans les pays d’accueil, créer un Réseau d’Espaces Volontariats dédiés à l’accueil, l’information, la formation des Volontaires, l’échange de pratiques… et en France, favoriser le développement de dispositifs de formation, d’information, de réinsertion…

Créée en mars 2005, Altermondes est une revue trimestrielle de solidarité internationale, destinée à toutes celles et tous ceux qui s’intéressent aux questions de solidarité internationale, de développement durable, de droits humains…

La revue cherche à favoriser la compréhension des questions et enjeux internationaux et à promouvoir les pratiques de solidarité internationale et les comportements responsables.

Elle s’organise autour de trois grandes parties : 

– l’analyse de l’actualité par les organisations de solidarité internationale
– un dossier thématique pour mieux comprendre et agir
– un panorama des actions et alternatives proposées par les associations 

Les points forts d’Altermondes : 

– La parole aux acteurs de la solidarité internationale qui, chaque jour, agissent, sur le terrain, pour construire un monde plus juste (associations, ONG, syndicats, collectivité territoriales…)
– Une tribune d’expression privilégiée pour les organisations des pays du Sud et de l’Est.

afd

Établissement public, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis près de 70 ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le gouvernement français.

Présente sur le terrain dans plus de 50 pays et dans 9 collectivités d’Outre-mer, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète : scolarisation, santé maternelle, appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, adduction d’eau, préservation de la forêt tropicale, lutte contre le réchauffement climatique…

En 2009, l’AFD a consacré plus de 6,2 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays en développement et émergents et en faveur de l’Outre-mer. Ils ont notamment contribué à la vaccination de 1,8 million d’enfants, l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable pour 7,3 millions de personnes et le soutien à 900 000 emplois dans le secteur productif. Les projets d’efficacité énergétique sur la même année permettront d’économiser près de 5 millions de tonnes de CO2 par an.

Le financement des initiatives ONG/DPO

Dans le cadre de la RGPP, l’AFD s’est vue déléguer en 2009  le financement des initiativesONG jusque là géré par le MAEE. Ce transfert concerne deux thématiques : le financement des projets de terrain (hors humanitaire et volontariat) et ceux qui relèvent des problématiques d’intérêt général (éducation au développement et structuration du milieu associatif).

Au sein de l’Agence c’est la Division du Partenariat ONG (DPO) qui est en charge de l’instruction de ces dossiers.

Le financement de l’EAD-SI et le partenariat avec le réseau E&D

Dans un contexte où les enjeux Nord/Sud sont de plus en plus interdépendants (économiques,environnementaux, alimentaires…), les pouvoirs publics sont soucieux de mieux faire connaître à l’opinion publique française les projets conduits par les différents acteurs de l’Aide (institutionnels et issus de la société civile). L’Agence conduit pour sa propre activité des stratégies de dialogue, de transparence et de communication vers ses différents publics qui servent la sensibilisation au développement.

La sensibilisation des citoyens aux problématiques du développement est un sujet important pour l’AFD et ses tutelles d’une part, parce qu’elle permet de rendre visibles et surtout compréhensibles pour les citoyens/contribuables, les investissements faits au titre de l’Aide publique au développement (APD) et d’autre part parce que les projets d’EAD-SI permettent d’initier un dialogue et de travailler en complémentarité entre acteurs du développement : collectivités locales, associations, entreprises… Enfin, ces projets permettent de renforcer les échanges entre acteurs du Nord et du Sud.

Dans le cadre du mandat qui lui a été confié au titre du financement des initiatives ONG, l’AFD appuie les initiatives EAD dont les processus de mise en oeuvre sont utiles à la politique d’Aide au Développement (démarches structurantes : professionnalisation, renforcement de capacité, formation, dialogue, échanges de pratiques et plaidoyer, sensibilisation des citoyens…).

En 2010, 25 % des financements de l’Agence dévolus aux initiatives ONG ont été consentis aux projets d’intérêt général. développés au Nord (structuration du milieu associatif et éducation au développement).

Dans ce cadre, l’Agence soutient Étudiants et Développement dans ses missions, à savoir :

  • La sensibilisation des membres du réseau aux problématiques de développement
  • L’accompagnement et la formation des porteurs de projets
  • La création et l’intensification des liens et des passerelles entres les associations étudiantes de solidarité internationale et d’éducation au développement
  • Le développement de projets collectifs entre jeunes du Nord et jeunes du Sud

 mairie_de_paris

Plus de 300 000 étudiants vivent et étudient à Paris. Fort de ce constat, la ville de Paris soutient les associations qui leur permettent de s’engager et de les accompagner dans la vie citoyenne.

Les associations parisiennes assurent des missions de plus en plus vastes et animent les réseaux sociaux essentiels à la solidarité et à un « Vivre ensemble » de qualité. Les soutenir et optimiser le service rendu est un véritable enjeu de société pour demain.
Fort de ce constat mais aussi conscient du décalage entre l’étendue de leurs missions et les moyens souvent insuffisants dont elles disposent, les services en charge de la démocratie locale et de la vie associative appuient les associations à hauteur de 170 millions d’euros de subventions.

Afin de répondre et d’améliorer le dialogue entre l’administration parisienne et nos structures, le Système d’Information Multi-services des Partenaires Associatifs (SIMPA) a été créé en 2008. Il offre de nombreux services aux associations :

  • un annuaire des associations sur Paris.fr pour une meilleure interaction entre elles ;
  • le dépôt des demandes de subvention en ligne afin de réduire les délais de traitement ;
  • la réservation en ligne des équipements sportifs municipaux permettant davantage de souplesse et d’autonomie.

Aujourd’hui, ce sont plus de 6500 associations qui bénéficient de ces services.

En outre, la mairie de Paris a créé plusieurs dispositifs d’accompagnement technique et financier pour les projets associatifs étudiants et jeunes. Elle a créé la Maison des Initiatives Etudiantes à Bastille, et son antenne le LABO13 où vous pouvez venir vous informer, vous former, …

Le partenariat avec E&D

E&D se fixe deux objectifs majeurs sur le territoire parisien.

  • Tout d’abord, celui d’accompagner les initiatives étudiantes de solidarité internationale dans leurs projets de solidarité internationale et d’éducation au développement. E&D souhaite en effet améliorer l’impact et la qualité des actions menées par les associations étudiantes de solidarité internationale au service de l’intérêt des bénéficiaires finaux.
  • Ensuite, celui de développer et de renforcer l’animation du réseau parisien des AESI à partir de lieux emblématiques des projets étudiants : la MIE et son Labo 13.

Liens :

Site Étudiant de Paris : http://www.etudiantdeparis.fr/

Pages internet de la Mairie de Paris consacrées à la vie étudiante :  Agir dans la ville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s